Réaction après l'article de l'Indépendant

L'Indépendant du 10 octobre dernier a publié un article sur "Inondations : un épisode cévenol peut-il se produire dans les P.O. ?" avec avis de spécialistes comme Henri Salvayre et Henri Got.
L'association CANVIEM de Reynès a été profondément choquée par les propos de M. Got, ancien président de l'Université de Perpignan et géologue, qui affirme encore que c'est l'éboulement de "L'Avellanosa" à Prats-de-Mollo qui a provoqué les importants dégâts dans la vallée du Tech, au cours de "l'Aïgat del 40".

Depuis au moins l'année 1990 d'éminents spécialistes nationaux ont étudié ce phénomène et ont conclu que l'éboulement de l'Avellanosa n'avait joué aucun rôle dans les dégâts survenus dans la vallée du Tech avec ses 38 morts. En effet, cet éboulement est survenu le 18 octobre 1940, alors que l'essentiel des importants dégâts subis en aval ont eu lieu dans la soirée du 17 octobre 1940.
Les références scientifiques ne manquent pas pour décrire l'évènement qui a été exposé lors du Congrès de Vernet-les-Bains du 18 au 20 octobre 1990 sur "Les inondations d'octobre 1940 en Catalogne : 50 ans passés", patronné par l'Université de Perpignan. Plusieurs intervenants ont précisé ce point, dont MM. Gérard Soutadé, Joël Astruc et Jacques Heude (Professeurs de géographie physique à Paris X – Nanterre). D'autre part deux ouvrages de Gérard Soutadé : "Les inondations d'octobre 1940 dans les Pyrénées-Orientales" publié en 1993 et "Quand la terre s'est ouverte en Roussillon – L'aiguat – Octobre 1940" publié en 2010 décrivent précisément le phénomène.

L'association CANVIEM s'étonne donc qu'en 2016, la légende de l'éboulement de l'Avellanosa soit encore d'actualité chez certains scientifiques pour justifier des dégâts dans la vallée du Tech lors de la crue de 1940.

Usine hydroélectrique de La Llau avant les inondations
Usine hydroélectrique de La Llau avant les inondations

L'origine de cette catastrophe, encore actuellement étudiée, provient de l'affluent du Tech, la Comelade, qui suite à un barrage artificiel (embâcle) d'une vingtaine de mètres provoqué par l'usine hydroélectrique de la Llau, construite en travers de son lit, puis à son éventration dans la soirée du 17 octobre autour de 21h, est à l'origine d'une énorme vague solide qui a tout balayé sur son passage lors de sa descente dans la vallée (hameau du Banat, village du Tech, villes d'Arles-sur-Tech, d'Amélie-les-Bains, …).

LE PLAN DE PREVENTION
DES RISQUES EN APPEL

Extrait du journal l'Indépendant du 30 mai 2015, annonçant notre victoire au Tribunal Administratif de Montpellier, mais aussi l'appel du jugement effectué par le ministère de l'Environnement : Voir l'article en pdf

Venez nous rejoindre, habitants de Reynés, en adhérant à CANVIEM.

Nous ne faisons pas de politique au sens des partis politiques mais défendons les droits de tous