Lettre au Préfet

Monsieur René BIDAL
Préfet des Pyrénées Orientales
24, quai Sadi Carnot
66951 Perpignan Cedex

Sèvres, le 20 février 2012

 

Objet :  Projet de PPRN de Reynès : justifier l’injustifiable
                (suite à la réunion publique d’information du 1er février 2012 à 18h00, à la salle des Echoppes de Reynès)
Arrêté préfectoral n°2011032-0009
                Courrier par emails

 

 

Monsieur le Préfet,

Devons nous employer le politiquement correct, l’humour, la dérision, l’hypocrisie, la colère, l’insulte, ou ….
Non, en pensant aux propriétaires de Reynès, dont le bien, fruit de toute leur vie de travail ou de celle de leurs parents est méprisé et dévalué par vos services. Nous nous en tiendrons aux faits et seulement aux faits.

Sans nous étendre, nous allons analyser deux des « planches » projetées le 1er février par RTM qui illustrent vos méthodes :

une vitesse de l’eau de 5,6 m/s et un débit du Tech de 3 500 m3/s est imputé à M. PARDE. Nous avons beau lire et relire ses textes de 1941, approfondir Ms. QUENEL et BENECH, la vitesse de 5,60 m/s n’apparaît nulle part dans les écrits de M. PARDE et ce sont d’autres chiffres mis en avant, même si les 3 500 m3/s existent bien ! Croyez que ce serait avec plaisir que nous recevrions de la part de
M. R. CLAUDET ses références. Peut-être que 3 500 m3/s divisés par 6 font 600 m2 ! …

un profil du Tech avec quelques termes de spécialiste : « hydraulique du Tech », « crue exception-nelle », « modélisation », « surverse sur la route », « dépression », sans aucun chiffre.
Pourtant, Hydro-Géosphère a bien fourni à RTM et DDTM, début septembre, treize profils dans cette zone (altitudes et dimensions). Peut-être ces profils d’Hydro-Géosphère démontrent-ils que l’eau ne peut pas monter sur la route ! Peut-être la section mouillée trouvée prouve plutôt nos dires et est en deçà de 600 m2 ! …

En fin de réunion RTM a proposé à l’assistance que chacun ré-exprime et réécrire ses doléances sur un registre ouvert en mairie ; encore faudrait-il commencer par traiter l’ensemble des 55 observations inscrites sur le 1er registre et les 43 lettres d’observations relevées par M. F. NOLOT Commissaire Enquêteur ! Monsieur le Préfet, toute la démarche de RTM-DDTM, vos services, consiste à justifier l’injustifiable !

Devant cette accumulation d’erreurs et de dysfonctionnements, nous sommes ouverts à tout échange pour sortir de cette impasse.

Dans l’attente d’une rencontre, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre considération distinguée.