Lettre au Préfet

Monsieur René BIDAL
Préfet des Pyrénées Orientales
24, quai Sadi Carnot
66951 Perpignan Cedex

Sèvres, le 27 août 2012  

Objet : Les chiffres retenus par DDTM-RTM, sur «l’aïguat de 40 »(l’aléa de référence), reposent toujours sur des « justificatifs mensongers » (projet de PPRN de Reynès)

Lettre R/AR & Emails
  Arrêté préfectoral n°2011032-0009

Monsieur Le Préfet,

Croyez que nous avons beaucoup apprécié la venue sur site du Technicien de RTM. Ainsi, nous avons pu argumenter, montrer et démontrer que des éléments géologiques n’avaient pas été bien pris en compte dans des zonages (Village, Mas Trilles, Le Vila et La Cabanasse). Cela, sur des zones que nous avions portées à la connaissance de DDTM-RTM.

Reste La Forge de Reynès où, si des risques avérés et qualifiés d’inondations existaient, nous serions les premiers, sur la zone considérée, à reconnaître ces risques et leurs classements correspondants.
Dans le document distribué le vendredi 20 juillet 2012, DDTM-RTM part toujours sur « l’aïguat de 40 » d’une évaluation de Pardé de 3 500 m3/s à Cal Cantayre. Or, dans son texte Pardé évoque, dans les années 40, un débit de 3 000 à 3 500 m3/s sans citer de lieu ; Lalanne Bertoudicq, en 90 au colloque de Vernet, le situe plutôt dans la fourchette 2 200 à 3 000 m3/s, à Céret.
Puis, des raccourcis saisissants apparaissent, sous couverts pseudo-scientifiques, avec des «justificatifs mensongers » de type :

  • « la détermination du débit de pointe à Céret tient compte de chroniques de débit et de laisses de crues au droit de la station de Cantayre ». Aussi, nous nous posons la question sur les chroniques d’une station de Cantayre qui fut emportée par la crue et de laisses de cette même crue, toujours à Cantayre, qui furent relevées par qui et où?
  • « Au droit de P5 et P6, compte tenu de la vitesse moyenne vraisemblable, des écoulements de l’ordre de 5,6 m/s pour P5 et 3,8 m/s pour P6 impliquent une section mouillée de l’ordre de 920 m2 au droit de P6. Cette section est suffisante pour conduire à des débordements (+30 cm en moyenne la route à cet endroit) ». Les sections P5 et P6 distantes de 50 m sont dans un chenal du Tech rectiligne avec une rugosité uniforme ; ce qui pose la question de la création d’une vague instantanée, d’au moins 5 m, pour arriver à la route. On a divisé simplement 3 500 m3/s par la section de 920m2 (section P6 niveau route) pour déterminer la vitesse de 3,8m/s pour que l’eau arrive à la route.
  • « En s’appuyant sur le relevé du géomètre, ... Les soubassements de la maison Roger sont eux à 181.84 m NGF … » Sur la carte d’HydroGéosphère aucun chiffre n’est porté au droit de la maison Roger. Le dénivelé mesuré est toujours de 3,90m et non de 1,27m.
  • etc.

Ces formulations montrent que DDTM-RTM veut, à tout prix, justifier que l’eau est passée sur la route ! Cela, lorsque nous avons les preuves que, lors de « l’aïguat de 40 » l’eau n’a pas atteint le tablier du pont de Cal Cantayre et était ainsi autour de 3,90m en dessous de la route en non 0,30 au-dessus (voir photographies aériennes et chiffres consignés par les ingénieurs de la SNCF).
Croyez qu’une démarche similaire sur site amènerait enfin à éviter de tels égarements avec des éléments réels incontestables !

Lors de cette rencontre du 20 juillet dernier à la mairie de Reynès, toutes les démonstrations de DDTM-RTM se sont basées sur une modélisation de l’inondation sur la Forge avec, entre autres, des hypothèses de débits et de vitesses.
L’article L 563-3 du code de l’environnement rappelle : « Dans les zones exposées aux risques d’inondations, le maire, avec l’assistance des services de l’Etat compétents, procède à l’inventaire des repères de crues existant, et établit les repères correspondant aux crues historiques, … ». Le recours à de la modélisation, même si le niveau régional l’évoque, n’est pas mentionné. Ainsi, des références à Pardé, Quesnel, au modèle HEC-RAS, à la formulation de Manning-Strickler et de Lefort ne sont pas pertinentes pour établir le PPRN de Reynès.

Dans l’attente de votre réponse pour travailler sur des bases réelles, nous vous prions d’agréer, Monsieur Le Préfet, l’expression de notre considération distinguée.

Pour l’Association CANVIEM
Jean François DUNYACH Président (parcelles Nos554 - 555 Reynès 66) 11, rue Ernest Renan    92310 SEVRES
             Jean PI Président (parcelles Nos661-572-593) 11, route d’Amélie La Forge    66400 REYNES

Copie :   Ms Th. LATASTE Préfet Région LR, D. KRUGER Directeur DREAL LR, G. ROCH Directeur DDTM66, P. JOBERT Resp. DDTM
Info.  :    Ms L. MICHEL Directeur Préventions et Risques Ministère, Ch. BOURQUIN Sénateur des PO & Président de Région LR,
M. P. AYLAGUAS Député, Mme H. MALHERBE Présidente CG66, Ms. R. GARRABE Conseiller Général CG66, FARRIOL Maire Reynès, Maître E. VIGO Avocat et l’ensemble du bureau de CANVIEM