Rencontre avec madame la députée

Mme Jacqueline IRLES, députée de notre circonscription, a reçu, le lundi 12 mars 2012, notre association CANVIEM, (J.-P. MARQUES, J. PI et Ch. SOLA), dans ses bureaux de députée, à la mairie de VILLENEUVE DE LA RAHO. Elle a écouté et compris nos doléances. Les démarches de type PPRN (Plan de Prévention des Risques Naturels), avec la mise en place de réunions publiques et des informations auprès des personnes concernées, lui sont familières, car, au sein même de sa commune, elle « a engagé des procédures de concertation avec les habitants de VILLENEUVE LA RAHO sur un certain nombre de dossiers où DDTM était partie prenante et sur lesquels rien n’a été lâché car « il ne faut pas lâcher prise » ». En outre, elle suit sur le département les dossiers comme le PPRif (plan de prévention des risques d’incendie) ainsi que les avancées de l’Association de défense des Chartreuses sur la commune du BOULOU. Le rôle de tout maire est avant tout de défendre les intérêts de ses administrés.
Jacqueline IRLES comprend la colère et la pugnacité des résidents de Reynès dont les habitations sont maintenant sur des zones rouges injustifiées car, « la maison d’habitation est, pour la majorité des familles de Reynès, le patrimoine de toute une vie de travail ou celui légué par les générations précédentes résultat de vies de travail».
A la fin de la réunion Mme la Députée s’est engagée à appeler le Préfet des Pyrénées Orientales pour lui proposer la programmation d’une réunion d’échanges avec l’Association CANVIEM et le Maire de Reynès. Ainsi, le mercredi 14 mars, soit deux jours après, le secrétariat de Mme Jacqueline IRLES nous a donné l’information suivante : « M. René BIDAL Préfet des Pyrénées Orientales ne pouvait pas nous recevoir dans l’immédiat car il était tenu au devoir de réserve en cette période d’élections ». En outre, les services de DDTM-RTM ont signifié que le « projet de PPRN de Reynès était gelé jusqu’au 18 juin » ; soit après les élections législatives.