Rencontre avec M. Pierre AYLAGAS

Monsieur Pierre AYLAGAS, maire d’Argelès-sur-mer et président de la communauté des communes Albères-Côte Vermeille (CCAV), qui brigue la députation de notre 4ème circonscription, a reçu, ce mardi 5 juin 2012, notre association CANVIEM (J. MAS et J-P MARQUES), lors de son déplacement à Arles-sur-tech. Pierre AYLAGAS connait bien « les affres » de la mise en place du PPRN (Plan de Prévention des Risques Naturels) avec les services du Préfet des PO (RTM).

Pour le PPRI (Inondations) d’Argelès (c’est la même démarche que pour le PPRN de Reynès avec DDTM-RTM). Ainsi, il nous fait un rapide historique sur la mise en place du PPRI d’Argelès-sur-mer : «il a refusé, après avis de son conseil municipal, de signer 4 fois l’acceptation du projet de PPRI, avec, à chaque fois, la présentation de nouveaux zonages par RTM. Bien sûr, il y avait eu la 1ère fois, enquête publique avec des dizaines et dizaines de réunions de concertations et beaucoup de remontées du terrain et d’écrits de la part de ses administrés». « RTM est toujours resté totalement imperméable aux remontées et à la mise en avant d’erreurs grossières évidentes, de notre part (parcelles et terrains plats mais de 3 couleurs et 3 aléas, maisons avec un mur en rouge et tout le reste en bleu clair, le cimetière par exemple qui est sur une butte se trouvait au contraire en creux et sur le règlement n’était porté aucune recommandation pour construire en hauteur lorsque cela est possible, ... ». « RTM revenait en permanence avec les mêmes zonages et des plans légèrement modifiés». Malgré ces évidences et notre volonté à trouver des solutions concrètes, le préfet a notifié la validation du projet du PPRI le 25 novembre 2008. Aussi, nous nous sommes pourvus au tribunal administratif et avons gagné en juin 2011. Le tribunal administratif a ainsi procédé à une annulation partielle du PPRI d’Argelès-sur-Mer.

Pierre AYLAGAS martèle que « ces zonages créent des injustices bien plus importantes que « l’aÎguat de 40 », pour les habitants des communes et ce doit être le cas pour Reynès,» » car la couleur des zonages est incompréhensible pour les administrés dans beaucoup de cas ». En plus, «ces zonages empêcheront même de créer de l’emploi pour nos jeunes ; si quelqu’un veut installer un commerce ou faire une extension, ce ne sera plus possible sur du rouge alors que cela pourrait être réalisable sur pilotis (règlement), cela si les études des zonages était bien fait»

Pierre AYLAGAS s’engage, s’il est élu, à défendre et soutenir les habitants de sa circonscription et à nous obtenir une réunion auprès du Préfet des PO avec le Maire de Reynès. Cela, après la période de réserve du Préfet, jusqu’au 18 juin, à cause des élections.