A Latour-Bas-Elne

M. Pierre ROGE maire de LATOUR BAS ELNE, le 17 janvier 2012, a reçu notre association CANVIEM (JF DUNYACH, JP MARQUES, J MAS et Ch SOLA), dans les bureaux de la mairie de LATOUR : commune de 800 foyers et 2 200 habitants. Le PPRN pour M. P. ROGE « engage chaque commune pour 50-60 ans, soit 2-3 générations. L’enjeu en général en est minimisé et mal appréhendé par l’ensemble des conseils municipaux. Aussi, si l’on ne respecte pas rigoureusement les données historiques, d’énormes injustices peuvent se produire. Et en outre, il faut être prudent car les témoignages isolés peuvent être parfois sujet à caution car orientés et contestables ». Les décisions des services du Préfet (DDTM-RTM) engagés dans cette démarche remettent en question la réalité des faits mêmes, ils gèlent le développement économique d’une commune comme LATOUR.
C’est en 2004 que le premier PPRN a été présenté à la commune, en même temps que celui d’ARGELES. Les zonages soumis à inondation dépassaient largement les parties inondées en 1940 et les hauteurs d’eau ne correspondaient pas à la réalité connue. Ainsi, le conseil municipal de LATOUR lors de la concertation et échanges avec DDTM s’est opposé par trois fois aux zonages avec pour avoir plus d’arguments des compléments d’études réalisés par SIEE et financés par la commune. DDTM est revenu sur les débits et hauteurs d’eau de « l’aïgaut de 40 » (-0,50 m) et à ce jour les derniers zonages sont plus conformes aux réalités.
Courant 2012, LATOUR va passer à une nouvelle phase avec des réunions publiques par quartier. M. P. ROGER affirme que « les réunions publiques sont incontournables », même si les modalités de la concertation ne sont pas définies par le code de l’environnement. Pour que tout le monde soit au courant, la commune fait des boîtages (document de convocation dans les boîtes aux lettres).
L’enquête publique avec un commissaire enquêteur ne se déroulera qu’après l’ensemble des réunions publiques pour recueillir les derniers points qui pourraient encore poser question.