Compte rendu de la réunion du lundi 11 avril 2011, à RTM Perpignan, sur les zones rouges PPRI

Nous avons rencontré ce lundi à 15h00, M. Roland Claudet Directeur départemental de RTM (Rénovation des Territoires en Montagne), anciennement ONF, avec un technicien M. Etienne Evrad. Ils mettent en place les PPRN ainsi que le PPRI avec ses zones rouges entre autres sur Reynès. M. Alain Farriol Maire de Reynès était présent avec les personnes de La Forge Jean-François Dunyach, Jean Pierre Marques, Jean Mas et Jean Pi ainsi que Christian Sola du Vila.
M. Roland Claudet a longuement évoqué, de manière très générale, les études hydrauliques avec des sections découlements ou profils topographiques du lit et des contreforts de la rivière qui nous ont semblé peu conformes à notre situation de La Forge. De manière officielle les échelles abscisse ordonnée ne sont en général pas à la même échelle, mais à ce point, cela relève, nous semble-t-il, d'une grande difficulté à documenter notre dossier. Nous nous sommes appesantis aussi sur le calcul des débits du Tech dont le résultat maintenant entre 2000m3/s à 4500 m3/s est d'une énorme imprécision car la vitesse du courant est très difficile à approcher. Même d'après M. Roland Claudet le 2ème chiffre de 4500 m3/s est fantaisiste. En outre, l'analyse géologique des terrains avec les contreforts de lit très rocheux de la rivière n'était pas vraiment documentée (photos prises par M. Etienne Evrad le vendredi 7 avril matin, soit 4 jours avant notre rendez-vous).
Sur ces aspects de modélisation tellement mises en avant, « les bras nous en sont tombés » ! Nous sommes en droit de nous demander si l'étude du secteur a été réellement menée.
Sur le durcissement du PPRI de 2011 par rapport au PPR de 1993 ainsi que les documents officiels de RTM de 2002 qui autorisaient la construction d'une maison sur une zone blanche qui est devenue rouge ; les explications n'ont pas été convaincantes. Puis, après 1h30 de considérations très générales, est venu le moment d'apporter des éléments de terrain avec les témoignages de personnes qui ont vécu « l'aiguat de 40 ». M. Roland Claudet nous a demandé notre avis sur l'article d'un journaliste de l'Indépendant dans les jours qui ont suivi le 17 octobre 1940, article fallacieux qui donne une impression totalement fausse des dégâts sur La Forge. Puis ont été abordés toutes nos objections et constats documentés. M. Roland Claudet a balayé toutes nos données par des probabilités hasardeuses : « si l'eau atteint, si l'eau arrive sur la route, si , 'cest quelque-chose (une inondation de la zone) de probable et d'improbable, même si c'est peu probable, nous nous sentons (RTM) un peu obligés (de classer des zones rouges), etc. ».
Nous sommes sortis abasourdis de notre réunion avec toute une série d'interrogations :
Comment RTM et ses responsables peuvent-ils étendre les zones rouges de manière arbitraire sans aucune base scientifique ? Comment peut-on conduire la restauration en montagne avec comme seul justificatif un principe de précaution exacerbé en faisant peur (balancier après Vaison la Romaine, Xintia, ? Comment un représentant de l'Etat au service des citoyens peut-il avoir une attitude aussi indifférente et méprisant la réalité qui lui est soumise ? Manifestez-vous. Adhérez à l'association « Canviem » « faire changer les zones rouges ».