Assemblée générale de CANVIEM, le 13 juillet 2013

Les membres du bureau ont expliqué l'avancement du recours au Tribunal Administratif de Montpellier pour faire annuler le PPRN de Reynés, recours déposé en décembre 2012.

Le mémoire constitué démonte point par point les arguments des services de la Préfecture (RTM-DDTM). Il prouve surtout que les zonages des reliefs sont faux (classés en bleu et rouge comme si tous les sols de Reynés étaient meubles) et, preuves à l'appui, démontrent qu'au maximum de la crue d'octobre 1940, l'eau n'a jamais atteint le moindre emplacement des maisons à La Forge, construites avant et depuis 1940.

Le Président, Jean François Dunyach précise que sur 2 ans RTM-DDTM, suite à une concertation en catimini, une information minimaliste, et après l'enquête publique, 208 requêtes ont été déposées par les habitants de Reynés. Légalement, il était impossible pour les services de Préfecture de prendre en compte la totalité de ces requêtes sans changer l'économie générale du projet du PPRN. Aussi, le but de RTM-DDTM n'était que de gagner du temps, en jouant l'essoufflement des habitants de Reynés et de CANVIEM, avec de petites modifications et quelques réunions sans réelles conséquences.

Roger Villalongue, Maire de Reynés sous 3 mandatures, a clôturé la soirée, en réaffirmant que la priorité des priorités résidait dans le développement économique de notre vallée du Tech, ce que ne prenait pas en compte le PPRN. Et, ce n'est pas sans une certaine émotion que l'ensemble des adhérents se sont quittés à l'évocation dans notre vallée de ce passé industrieux où tous avaient une activité et de cet avenir qui a du mal à se dessiner.